Jean-Marie Santander

Avant d’intervenir dans le développement durable, Jean-Marie est inspecteur de sécurité à l’APAVE du Sud Est pendant dix ans, ce qui l’a formé aux règlements techniques et lui a donné cette rigueur et cette volonté de rechercher la qualité dans ses opérations. A l’âge de 31 ans et avec son diplôme d’ingénieur du Conservatoire National des Arts et Métiers, il se lance comme entrepreneur dans le monde de la construction et de la promotion, pendant 18 ans.

 

Fort de ses formations et expériences, il décide en 1998 de se lancer dans le développement durable et la finance. Ayant rencontré Jacques Bucki, il assurera les fonctions de Directeur Administratif et Financier des sociétés de ce dernier. Il sera ainsi en contact avec ses premières opérations de cogénération. Le Groupe de Jacques Bucki construira de nombreuses centrales de cogénération et Jean-Marie entrera dans ce nouveau monde des Producteurs autonomes d’électricité. C’est la grande mode des cogénérations et le Groupe installera des moteurs Jenbacher (voir photo), Wartsilia, etc…..

 

 

2000. Centrales SAPE et SAEE.

Parallèlement Jean-Marie fait l’acquisition pour le Groupe de centrales dispatchables avec des moteurs Caterpillar de 2000 kW chacun.

 

 

 

Usine ECOVAL 30, en 2002.

2002. Usine ECOVAL 30.

Jean-Marie développera et gèrera la construction d’un complexe à Beaucaire (Gard) de traitement en compost des ordures ménagères de 84 communes, représentant 60 000 tonnes de déchets ménagers et de déchets verts par an (voir photo)

Puis Jean-Marie Santander, avec l’accord de Jacques Bucki, décide de créer une nouvelle société pour la coter en bourse. Ca sera Théolia.

 

Théolia est inscrite au Marché Libre de Euronext Paris en 2002. Suite à des divergences avec Jacques Bucki, Jean-Marie avec l’aide d’actionnaires prendra le contrôle de Théolia en juin 2004, dans le cadre d’un accord transactionnel avec Jacques Bucki.

Dès lors Jean-Marie aura la possibilité de lancer une opération nouvelle pour le Marché Libre qui s’appelle un « equity line ». Ayant d’abord cherché des investisseurs en France, Jean-Marie se tournera très vite vers des investisseurs hollandais, plus férus pour ce genre d’opérations …. Et l’histoire de Théolia débutera en septembre 2004.

Jean-Marie Santander lancera l’acquisition des droits, le développement et le financement de sa première centrale éolienne : il s’agira du parc éolien du Moulin de Froidure (12 MW) dans la Somme (80). Le site comprend 6 éoliennes Repower de type MM82, d’une puissance nominale de 2 MW.

 

 

2006.

Centrale Moulin de Froidure – 12 MW

Les centrales éoliennes s’enchaîneront et Jean-Marie Santander aura ainsi construit, la moitié étant conservée et l’autre moitié étant conservée, environ 800 MW, ce qui représente un investissement de 1.2 milliards d’euros. Dans ce métier, le constructeur apporte généralement 20% de fonds propres et 80% de « dette projet ». Jean-Marie Santander sera Président des filiales en Inde, en Europe de l’Est, en Allemagne, en Italie, en Espagne, au Maroc et au Brésil.

 

2006 – 2007. Course Le Figaro.

Parallèlement, Jean-Marie développera Théolia Bénélux, orientée complètement sur la cogénération et en fera un spin-off, dénommé Thénergo, qu’il cotera à la Bourse de Bruxelles. Thénergo est toujours inscrite en bourse.

Compte-tenu de son développement exponentiel et bien maitrisé, le Groupe Théolia passera du Marché Libre au compartiment Eurolist B et entrera rapidement (moins de 27 mois en tout) dans le SBF 120.

Jean-Marie Santander favorisera l’entrée au capital de Théolia de General Electric mais ces derniers amèneront ….. leurs difficultés financières à Théolia début 2008. Les divergences étant trop importantes, Jean-Marie Santander préfère démissionner et laisser manager Théolia par plusieurs équipes. Finalement, EDF Energies Nouvelles achètera cette pépite !

Mars 2008. Marathon des sables.

 

 

 

 

 

Complexe les Marrotières (Anjou) – 60 000 m² de serres – 3 500 kWc – Fraise & framboises

 

 

 

 

 

En 2009, Jean-Marie Santander repart à zéro, fondera avec deux autres personnes Global EcoPower. Il constitue une nouvelle équipe et débute par le développement et la construction de centrales photovoltaïques. Ce sera dans un premier temps un complexe photovoltaïque, près d’Angers qui consistera en la construction de 60 000 m² de serres en vue de cultiver des fraises et des framboises.

 

 

Puis ce sera la centrale photovoltaïque de Veules-les-Roses (5 000 kWc)

 

 

 

 

 

Et s’enchaîneront pour +/- 200 MWc. Jean-Marie Santander réalisera un projet photovoltaïque artistique à Paris, pour la Cité de la Musique à Paris.

 

En parallèle et à compter de 2012, Jean-Marie Santander recommencera la construction de centrales éoliennes.